On se file un rencard

On se file un RENCARD, un RENCARD le samedi, renouvelable en CDI.

Nous assistons à une dégradation de l’exercice de nos libertés, et une multiplication des contrôles abusifs.Les états d’urgence s’empilent les uns sur les autres. Ils justifient la gestion de la Nation par le Président de la République, seul et en secret, avec un « Conseil de défense » qui s’apparente à un « Conseil de guerre ».

Des ordres contradictoires y sont donnés. L’usage des mensonges y est devenu une coutume.La succession de mesures absurdes ont un effet commun : l’accroissement de la surveillance, du contrôle de tout dans tous les domaines et jusqu’au contrôle de nos libertés les plus élémentaires, la confidentialité de notre état de santé, de notre état d’esprit, de notre liberté de penser.

Les médias semblent contraints de propager la terreur, la justification de ces privations de liberté, de ces contrôles. Il semble interdit de penser publiquement autrement, d’avancer des arguments scientifiques, ou de bon sens qui viendraient à ébranler l’autorité du Président de la République.

La France est devenue souffrance, une souffrance répandue dans toutes les familles françaises, dans tous les corps de métier, dans toutes les activités : employés, soignants, thérapeutes, pompiers, agriculteurs, chauffeurs routiers, motards, scolaires, étudiants, enseignants, forces de l’ordre, soldats, journalistes… sans oublier nos aînés qui n’en peuvent plus de subir cette succession d’épreuves de solitude.

La France ne respire plus, elle suffoque. Notre humanité est mise en couvre-feu perpétuel.

Un appel est lancé à tous les français, femmes et hommes, quelle que soit notre activité, quelle que soit la particularité de nos privations de liberté, quelles que soient nos opinions politiques et nos croyances.

CA SUFFIT ! On se file un RENCARD pour nos libertés contre cette déshumanisation galopante de nos vies personnelles et collectives.

On se file un RENCARD, un RENCARD le samedi, RENOUVELABLE en CDI, afin d’en finir avec tous ces abus de contrôle, abus de pouvoir étatique sur nos libertés personnelles, en finir de cette suffocation de notre humanité personnelle et collective, en finir de notre vie économique en détresse. Montrons à notre France réconciliée que nous respirons ensemble, comme un seul corps, avec un seul cœur.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*